Disneyland Paris, 1992. Un astéroïde s’écarte lentement de la voie lactée dans notre direction. Le caillou sort de l’écran et vient imploser à quelques centimètres de notre gueule. Ce premier frisson tridimensionnel n’est autre que la scène d’ouverture d’un court-métrage de l’espace, dans lequel Michael Jackson aka Captain Eo mate tout l’Univers à coup de moonwalks. 

17 piges plus tard, l’Avatar de James Cameron allait définitivement servir la 3D à la population (presque) sans distinction de classe, et lancer une nouvelle ère dans l’histoire du grand spectacle en relief. Malheureusement nous n’avions plus 6 ans et un élément indissociable de la Trois Dimensions menaçait dangereusement notre pouvoir de séduction : les maxi-lunettes. Était-ce vraiment la fin des galoches au ciné ? Sûrement pas. Après quelques années de disette, bien décidés à ne plus abandonner notre élégance à la porte de la salle obscure, on a eu l’idée de bidouiller une paire de lunettes Acne pour rester dans la course au pelotage.


Un rouleau de ruban adhésif, des verres magiques piquées sur des modèles UGC, voilà en gros ce dont vous avez besoin pour perfectionner vos Duke Black. Faites main en France, les lunettes de soleil oversize de la maison suédoise seront dispo dans la boutique la plus classe de la capitale cet hiver.



Disneyland Paris 1992. An asteroid slowly comes to you. The rock goes out from the screen and explodes just few inches before smashing your head. This first 3D shudder is the opening scene of a space short movie starring the great Michael Jackson aka Captain EO ruling over the universe with moonwalks. At this time, only happy few wearing LA Gear shoes could show off talking about this movie.

18 years later, Avatar gave everybody the 3D on a plate. But we are not 7 years old anymore, and an element dangerously threated our sex-appeal : the maxi-glasses. Does it mean that the french kisses during the movie are over ? Not yet. We decided not to abandon elegance outside the auditorium, and we knocked up a pair of Acne sunglasses to stay in the game.

A band of tape, magic glasses stolen from a regular 3D pair, that’s what you need to upgrade your Duke Black. Handmade in France, this oversized unisex sunglasses will be available this winter in the finest store in Paris.

 


Texte GM / Illustrations AP