Si le peigne est un accessoire qui répugne encore quelques hérétiques amateurs d’hirsutes et d’épis laissés à l’abandon, il reste plus que jamais d’utilité publique.
Mais à quelques encablures de l’été, un problème se pose : où le ranger pour être en mesure de venir à bout d’une touffe de cheveux récalcitrante à toute heure du jour et de la nuit ? Trop exposé aux chutes dans les poches pectorales, le risque de casser cet objet par définition fragile est grand dans les poches du pantalon et du short.

Althought some scruffy men are reluctant to use it, but a comb is still an object of public utility. Summer is coming soon, and there is an issue : where should we keep it to be able to cope with an uncooperative tuft anywhen in the day ? Exposed to falls of pectoral pockets, the risk to break this flimsy object is also high in pant or short’s pockets.

Avec cette version pliable et agrémentée d’une pince, Kent apporte une élégante solution au problème de transport du peigne. Accessoirement, chaque dent du peigne a été façonnée et polie à la main, leurs extrémités savamment arrondies afin de préserver les cuirs chevelus les plus délicats.
Le tout pour moins cher qu’une bouteille d’alcool, les désagréments physiques et sociaux en moins, la classe en plus.

With this fictile version with a clip, Kent gives us an elegant way to wear it. Last but not least, every tooths were polished and curbed by hand, to preserve our delicate scalp. Less expensive than a good bottle of wine, without physic and social annoyances, and with the class on top of that.