2006. Jean-Luc Cramatte débarque à Yaoundé, au Cameroun. Le photographe suisse y rencontre notamment Jacob Nzudie, photographe officiant dans une galerie marchande de la capitale. Ce dernier possède des milliers de portraits réalisés à quelques mètres à peine de son échoppe, dans les rayons du supermarché. Ensemble ils décident de redonner vie à ces clichés.

2006. Jean-Luc Cramatte arrives in Yaoundé, Cameroon. The Swiss photographer meet Jacob Nzudie, a local shopping arcade photographer.Tthe latter keeps thousands of portraits realized few meters away from his store, in the supermarket departements. They decide to put new life into these pictures.



Le supermarché est un des lieux d’interaction sociale par excellence, mais il est aussi un espace dédié à la consommation, qui renvoie inévitablement à la réussite. L’apparence sous laquelle on s’y affiche, encore plus devant l’objectif d’un photographe, est primordiale. Chacun y va de sa saynète, de son accessoire et de sa tenue. Les griffes sont savamment choisies, la coupe de cheveux soignée, le couvre-chef ajusté, les lunettes nettoyées, et les portables bien en vue. C’est dimanche au Supermarket !

Supermarket is one of these places where social interactions take place, but he is a consumption space, too, which evokes social success. The way you decide to present yourself is everything but neutral. Even more when a photographer is there. Each is taking his role, with accessories and outfits. Labels well chosen and exposed, sharp haircuts, fitted hats, cleaned glasses and exposed GSM. Sunday time in Supermarket.



































Ce travail a été présenté à l’occasion des Rencontres d’Arles 2011.

Voir l’ensemble des photos de la série sur le site de Jean-Luc Cramatte.