Il y a 20 ans, aux JO de Barcelone, une équipe de 12 Américains apportaient une nouvelle définition à l’idée de grâce et de domination dans un sport collectif. La manière dont la Dream Team a plané sur cette compétition a marqué les esprits et suscité un beau paquet de vocations (aux Etats-Unis et en dehors) qui dominent aujourd’hui le basket mondial. Les deux excellents reportages (un d’NBA TV, l’autre de l’Equipe) qui ont été consacrés à cette aventure regorgent d’images d’archives du quotidien de ces esthètes (oui, même Sir Charles) sur et en dehors des parquets . Une plongée dans le vestiaire de la plus grande équipe de basket de tous les temps.










































En Bonus, la formidable tenue d’échauffement de l’équipe de Lituanie, imaginée par Grateful Dead (d’où l’ambiance psychédélique et le perso squelette), le seul sponsor qu’ils aient pu se dégoter. In your face, les épileptiques.






20 years ago, twelve american basketball players redesigned the idea of grace and domination in a collective sport. The way the Dream Team overwhelmed the competition generated many vocations (in and abroad USA) who lead the world of basketball today. The two excellent documentaries (one from NBA TV, the other one from l’Equipe) on this adventure are full of archive images on these aesthetes in and outside the court (yes, even Sir Charles). A wonderful journey into the greatest basketball team of all time’s luggage.


Bonus : the incredible Lithuania’s practise and warm up outfits, designed by the only sponsor they found : Grateful Dead (we better understand the psychedelic atmosphere and the skeleton character). In your face, epileptics !




GD