Quand illustration, reportage au long cours et photos font la part belle à l’Afrique, ça donne le deuxième numéro du mook Feuilleton (magazine + book = mook). Page 133, on tombe nez à nez avec la jeunesse congolaise « billiste » des années 50, tout droit sortie des films américain de l’époque. Chapeaux de cow-boys, chemises à carreaux, jeans brut, cols relevés, Guillaume Audard se rappelle au bon souvenir de ce mouvement précurseur des Sapeurs. Son récit est encadré par des photos d’époques saisies par Jean Depara à Leopoldville.

When illustration, reportages and photography meet Africa, it leads to the second issue of the french « mook » (magazine + book) Feuilleton. On page 133, the 50′s congolese « billist » youth jumps out at you straight from this era’s american movies. Cow-boy hats, checked shirts, unwashed jeans, upturned collars, Guillaume Audard tells us about these forerunners of the SAPE. His story is flanked with pictures shot at this time in Leopoldville by Jean Depara.
















AP