Dans une cour de récré où les filles se crépaient le chignon autour de la perf d’Alan Théo au “Hit Machine” du samedi et les garçons se truandaient dans le deal d’images Panini, un seul homme pouvait les réconcilier, Nicky Larson. Les premières grâce à son charme et son courage et les seconds pour ses gros flingues et sa classe inimitable. Au-delà de sa témérité légendaire, son allure contribue largement au panache des combats qu’il mène contre la vermine. Dans sa vie de tous les jours, ce bellâtre aime arborer une veste de costard à épaulettes sur des tee-shirts souvent moulax. Concernant le bas, notre ténébreux détective se glisse inévitablement dans des pantalons slim strech qui lui assurent toute la souplesse nécessaire à ses courses-poursuites effrénées.


En de grandes occasions, il pimente son apparence d’une écharpe blanche en laine, négligemment posée sur ses épaules, pour rentrer dans les clubs tokyoïtes les plus en vue. Le drapé fluide des matières lui permet également de dissimuler son encombrant fusil à pompe au canon scié en toutes situations. Le calibre rengainé, Nicky se montre tout aussi valeureux sur le terrain de la drague. Il n’hésite pas à utiliser toute une palette de techniques lourdingues pour s’attirer les faveurs du beau sexe. Dans les versions japonaises un peu plus olé-olé que la version diffusée par le Club Do’, il n’est pas rare qu’il aille jusqu’à proposer un petit tour dans les love hotels les plus proches à ses conquêtes potentielles. Lubrique, sensible, et sapé près du corps, donc.
















Back in the good old primary school’s playground days it was hard to get girls and boys to agree on their favourite TV programs. But there is an exception topic : City Hunter. Girls used to love his courage and his charm whereas boys to admire his huge guns and his famous punchlines. Added to his legendary spunk, his look brought panach to his fight against vermins. Day after day, Nicky like to sport a suit jacket with shoulder-pads over some very tight tees. In order to avoid any kind of a complex when on the chase, our detective used to slip in strech trousers.

On special occasions he liked to hang out in Tokyo’s VIP parties wearing a white scarf negligently laid on his shoulders. Also, he was able to hide his pump-action shotgun under some folded fabric materials. Once the gun back in its hostler, he is as brave to seduce ladies using clumsy jokes and nasty insinuations. Speaking of it, in the japanese version, Nicky even suggests a look round the love hotels nearby. Lecherous, sensitive and dressed tight then.



JE