Nous inaugurons cette rubrique sur les marottes vestimentaires des puissants de ce monde avec Fidel Castro, chef de l’Etat cubain pendant près d’un demi-siècle entre 1959 et 2008. En retrait depuis quelques années pour des raisons de santé, le lider maximo vient d’annoncer qu’il raccrochait ses crampons usés de secrétaire général de l’équipe du Parti communiste cubain. 

Fidel a un faible pour les uniformes, jusque là rien de sensationnel pour un militaire, mais les siens ont toujours été neutres, volontairement dépouillés. C’est souvent le cas avec les dirigeants plus ou moins communistes (voir le post sur Kim Jong-Il, le petit homme qui tient la Corée du Nord dans le creux de sa main). En résumé, Fidel Castro avant 2008, c’était ça :


We inaugurate our new section on clothes’ whims of powerful peoples with Fidel Castro, leader of the Cuban state during half a century. Now set back from politics because of health issues, the lider maximo just announced that he was about to bow out of Cuban Communist party.
Fidel has a soft spot for uniforms. Not surprising at all for a military, but his were always neutral (see the post on Kim-Jong-Il, the guy who holds North Korea into the palm of his hand). To put it in a nutshell, Fidel Castro before 2008, it was that :
 




Depuis ses problèmes de santé, il a passé un certain temps hospitalisé. Son fétichisme des ensembles s’est ainsi quelque peu détourné de l’uniforme militaire pour une tenue bien plus pratique : les survets. On le comprend, rien de mieux pour chiller en fumant un Havane qu’un bon petit jogging des familles et une paire de claquettes aux pieds. Désormais, Fidel arbore ses survêtements aux quatre coins du pays sans jamais résister au plaisir d’assortir le pantalon et la veste.


Since his health issues, he spent a lot of time at hospital. His fetichism of matched outfits get diverted from military one to an more practical one : tracksuits. We understand it, there isn’t anything better for chilling with a Havane than a large tracksuit and a pair of flip-flops. These days, Fidel is sporting his different tracksuits all other the country and never resist to the willing to match the top and the trousers.









Moins solennels que les tenues de guerillero, mais pas moins élégants, les ensembles choisis par Castro détonnent. D’aucuns ont pensé un moment qu’il avait un contrat avec Adidas, mais la dernière photo montre bien que son amour du survêtement ne répond à aucune autre logique que celle de l’élégance tout confort en lycra.


Ok, tracksuits are less solemn thant guerillero’s outfits, but not elegantless. Some could think that he was under contract with Adidas, but the last photo shows that his tracksuits’ love is just leaned on the elegance and lycra comfort.