Il fut un temps, à la fin du XXeme siècle, où les exigences des portiers officiant devant les boites de nuit avaient une vraie répercussion sur le vestiaire des noctambules. Changement de millénaire. A la lumière des stroboscopes, les derniers bastions de l’élégance tombent un à un. Il n’est plus rare aujourd’hui de croiser sur certains dancefloors de France et de Navarre la combinaison gagnante d’un ensemble en lin/tongs (non, personne ne veut voir vos orteils…), quand ce n’est pas le vilain tryptique gilet Kaporal/cargo pant/Air Max. Heureusement, si l’on en croit cette brève ou ce flyer animé, certains ilots bénis des Dieux de la sape résistent courageusement à cette tendance.


A l’époque dorée du dresscode, peu importe si la semaine vous vous baladiez en ensemble Lacoste ou en poncho couleur vomi, lorsque le jeudi soir (le petit samedi) pointait le bout de son nez, l’enjeu était de bien choisir son sésame pédestre. Celui qui vous donnerait l’occasion de montrer vos pas de danse favoris ailleurs que sur le parking du Géant.

On vous a concocté une sélection des paires de pompes les plus “propres” pour sortir en boîte dans les années 1990.



Mocassins 180 – WESTON



Un p’tit verre de «Sky», des lunettes Cartier sur le bout du nez et une paire de 180 de la maison française Jean-Marie Weston aux pieds : sûrement encore le meilleur combo à ce jour pour réaliser ces fameux «petits pas synchronisés», chers à AP.




Mocassins à pompons – NEBULONI



Pour faire partie des « plus classes« , il fallait sortir en mocassins Nebuloni. Le modèle phare, qui avait déjà explosé dans les années 1970, se déclinait en noir ou bordeaux. Pour ceux qui voulaient vraiment se donner les moyens de pécho en boîte, il fallait tout de même compter un demi SMIC en francs pour cette Rolls Royce des souliers.




Wallabees – CLARKS



Ce modèle semble avoir été fait pour s’engouffrer dans la zone grise où se croisaient la haine des parents pour les baskets, la nécessité de chaussures “habillées” pour l’oral du Bac-Pro, et l’exigence des videurs de boite en la matière. Le tout matiné d’une caution street et cool une fois que nombre de rappeurs cainris ont eu fait de la pompe anglaise leur soulier fétiche.




Bush Hikers – TIMBERLAND



Qu’elle soit en cuir ou en toile, la Timberland Bush Hiker rejoint clairement la Wallabee question polyvalence. Elle aussi conférait à son propriétaire une aisance dans le style de tous les instants, sur tous les terrains, du repas de famille à la soirée en passant par l’entretien d’embauche. A noter que Timberland déployait en cette fin de siècle un véritable arsenal de paires pour sortir en boite, puisque la Yellow boot (option rappeur) et la Bateau « 3-oeillets »(option sage) ont pas mal écumé les pistes de danses.




Not so long ago, end of the last millenary, bouncer’s expectations clearly contributed to shape the night birds’ outfits. Today it is not rare to see strange outfits on French dancefloors (like this or this). Luckily, according to this story or this animed flyer, few places proudly resist against that sad trend.


At the dresscode’s golden age, no matter what you were wearing during the week (even that ou that), when thursday night came, the aim was to choose the right feet-sesame. The one which gave you the best chances to get in and be able to show your best dance tricks elsewhere than the mall parking.

We devised you a selection of the sharpest pairs to go out in the 90′s.


« 180″ Loafers – JM WESTON


A Whisky-coke glass, a pair of Cartier sunglasses and a the feet comfortably enveloped in Weston 180 : probably the best combo to realize these “little steps” 113 talked about in that song.


Pompons Loafers – NEBULONI


For the classiests, the Nebuloni loafers were the must have. Black or burgundy. And for those who really wanted to take no chances, it cost half a salary to get these.


Wallabees – CLARKS


The english shoes seem made for fitting in the grey area where parents hatred for sport shoes meets the expectations of teachers and bouncers. And we don’t even speak of the street-cred that rappers brought to these shoes.


Bush hikers – TIMBERLAND


Available in canvas or leather, the Bush Hiker from Timberland offers the same polyvalence than the Wallabees. From family dinner to nightclub, including the job interview, theses Timbo’s conferred a considerable ease on all courts. We note that Timberland displayed a true armada on the dancefloors in this time, since the Yellow boots and the 3-eye Boat dressed many funky feet.


GD

Crédits photos d’archives Le Privé (Carcassonne)