Faire partie de la cordée qui mène aux plus hautes cimes du luxe n’est pas un voyage de tout repos. C’est sous des tempêtes de flashs et de cris qu’il faudra atteindre son but. Les mieux équipés n’auront aucun mal à saisir cette nature sauvage. Je dois vous avouer que je n’ai pas pu suivre. J’ai laché prise, je suis tombé, emporté par quelque bourrasque de photographes et de vigiles ayant trop joué de leurs coudes aiguisés. Lorsque j’ai repris connaissance, tout était sombre, j’ai activé le seul appareil qui me restait et c’est à travers ces nuées noires que les trésors se sont doucement révélés à la lueur de mon flash. Tout n’était pas très net mais je distinguais des formes, des couleurs, des dessins d’une rare finesse. Voilà maintenant plusieurs jours que je suis revenu de cette éprouvante aventure, et dans ma tête c’est toujours le brouillard qui domine. Ces instantanés campent les bribes de mes souvenirs.


>>>>> Voir les photos <<<<<




Taking part in the expedition leading to the luxury’s peaks is not an easy trip. I should need to face flashes’ and shouts’ storms to reach my goal. Catching this wild nature shall be easier for the best equipped of us. I have to admit that I could not follow the pace. I gave up and I felt, taken away by a bunch of photographer and bouncers. When I came back to me, I was in the dark, and I switched on the only camera remaining. In the middle of dark clouds, the treasures slowly began to reveal under my flash. Nothing was really sharp, but I distinguished rarely delicate shapes and colors. It was few days ago now that I came back from that demanding adventure, and in my mind, the fog is still here. These snapshots are standing for my few souvenirs


>>>>> Voir les photos <<<<<




Photos et textes AP