Illustration AP


Cela pourrait être les 8 secondes les plus longues de votre existence. Dompter un taureau Brahma survitaminé, les cowboys de la ligue américaine Professionnal Bull Riders en ont fait leur gagne pain. Dans des conditions à des années lumières de la pratique ancestrale, ces cavaliers professionnels ont su garder le goût du folklore.

Pour leur entrée dans des arènes surchauffées où des milliers de personnes les acclament, certains de ces gladiateurs modernes troquent leur légendaire Stetson pour un casque, sécurité oblige, mais aucun n’oublie de se parer des attributs du parfait cowboy :


- le jeans siglé Wrangler,
- les gants, en l’occurrence le gant, véritable crochet en cuir, ultime prise reliant le cavalier à la corde de la victoire,
- l’inamovible chemise surpiquée,
- les chaps collées aux cuisses, remparts indispensables pour éviter les brûlures, dont les franges virevoltent à l’envi à chaque ruade,
- les increvables boots en cuir.

Un accessoire mérite cependant qu’on s’y attarde : le gilet renforcé. Parce que ce qui déchaine les foules, c’est surtout que la plupart des mecs finissent par s’écraser lamentablement au sol. La raison d’être de ce plastron de cuir aux allures de gilet pare-balles, est de limiter les chances que les côtes de ces sportifs émérites ne volent en éclat, piétinées par les taureaux. Accessoirement, il permet d’accueillir les logos des nombreux sponsors du PBR, Dickies et Wrangler en tête.

Au-delà du fait que les participants risquent leur vie à chaque round, harnachés comme des CRS un jour de grosse manif, il s’agit que leur calvaire soit gracieux et élégant, puisqu’une note artistique leur est attribuée, déterminant le classement des compétitions. Des esthètes, on vous dit.




It could be the 8 longest seconds of your life, but for them it’s a routine. The cowboys of the Professionnal Bull Riders tame overexcited Brahma bulls and risk their lifes every week-end. When they enter the overheated bullrings whith a crowd of thousands of people acclaiming them, some of those gladiators switch their legendary Stetson for a crash helmet, but none forget his perfect cowboy’s outfit:


- the Wrangler jeans,
- the gloves, in this case just one, real leather hook and the ultimate link between the rider and the rope of the victory
- the topstitched shirt,
- the tight-fitting chaps, to avoid burns. Its fringes are twirling around at each bucks,
- the leather boots.

An accessory deserves a definite attention : the protector vest. Sort of bulletproof vest, this leather breastplate minimizes chances for those professional sportsmen to get their ribs broken bu the bull. Incidentally, it hosts the PBR’s sponsors like Dickies or Wrangler. Icing on the cake, despite their heavy equipment, the participants are supposed to be as gracious as possible, since judges give them grades to determine who won the contest. Esthetes, we said. 


JE