Pour cette collaboration avec Umbro, le crew de skate londonien Palace met de côté la planche à roulette, et vient titiller les amoureux de ballon, en particulier ceux qui ont grandi Outre-Manche pendant les rudes années Thatcher.


World Cup Italia’ 90, le sacre de la rigueur allemande, les premières arabesques de Roberto Baggio lancées à la face du monde, le retour de Maradona au Stadio San Paolo dans le camp ennemi, mais surtout une équipe, la team England, son hymne new wave et son mythique maillot Umbro. Vous savez celui que tout le monde portait sur la Cannebière pendant ce mois de juin caniculaire, tout ça grâce à un mec, le fantasque gaucher  Chris « Magic »Waddle, idole du peuple phocéen. Ou comment une nuque longue couplée d’une brosse a pu faire chanter « God Save The Queen » à des marseillais, debout, la main sur le cœur.


22 ans plus tard, alors que leur équipe nationale n’est plus que l’ombre d’elle-même, les skaters de Palace ont dépoussiéré les maillots des Three Lions de papa. Flanqués de l’emblème de la bande, ces polos de foot et autres pièces de la collaboration ont été mis en scène dans cette vidéo. Un peu comme si on matait sur VHS, le film du petit cousin de Paul Ga(zza)scoigne et de ses potes, en train de descendre des pintes dans un pub, devant le match le plus tragique de l’histoire de l’Angleterre.



Guys from London skate crew Palace occasionally like to give up boards and tricks to  play on other fields. Hence their collaboration with english famous soccer brand Umbro. Obviously pure nostalgia for all those english football fans from the eighties, we bet you can enjoy it too.


World Cup Italia’ 90, the german strictness’s victory, the first amazing Roberto Baggio’s skills, the Maradona’s comeback at Stadio San Paolo with the visitors, but above all a team, England, with his new wave anthem and his mythical shirt.


22 years later, while their national team goes through a bad period, Umbro and the british skaters rejuvenated daddy’s Three Lions shirt. They made a video to bring all the collaboration’s pieces to life. It’s like watching an old VHS film of Paul Gascoigne’s little cousin, drinking beers in a pub with bunch of lads, in front of the most dramatic match of England football’s history.


GM