Les chineurs du Magasin Général se sont attaqués à une authentique grande gueule, avec cette silhouette inspirée par Bernard Tapie. Chanteur, vendeur de téléviseurs, chef d’entreprise, acteur, dirigeant sportif, ou ministre, sa carrière donnerait le tournis a une conseillère pôle emploi. Nanard a tout connu, la réussite, les grandes victoires, la faillite, la case prison, et même la rédemption. Mais que ce soit au moment de soulever la coupe aux grandes oreilles ou de tenir tête à Jean-Marie Le Pen en prime time, le parisien au sang chaud ne s’est jamais départi d’un certain panache.

Costard croisé marine, chemises “faço”, ou col roulé gratte-cou, durant ses 9 vies, Bernard Tapie a aussi su varier les plaisirs et les silhouettes. Celle qui résume sans doute le mieux l’animal est celle de l’entrepreneur show-off, à mi-chemin entre le gros poisson marseillais et le col-blanc. Précisément celle mise à l’honneur par Le Magasin Général. Blazer bleu marine deux boutons plaqué or sur chemise à rayures rouges, le tout ponctué d’une cravate large imprimée au faste italien, la classe sur le port en descendant du Phocea.








The two guys from Le Magasin Général just dealt with a genuine loudmouth, Bernard Tapie. Singer, TV salesperson, CEO, actor, sport manager, or even minister, he had more jobs than four of five of us. He passed through everything, successes, huge wins, bankrupt, jail and finally redemption. But when it’s about receive the big-ears cup or facing Jean-Marie Le Pen on TV, this ebullient parisian never went out without a certain panache.

Crossed marine suit, “faço” shirts or turtle-necks : during his 9 lives, Bernard Tapie sported many different outfits. But the one which sums up the best his temper is definitly the one chosen by Le Magasin Général, just between a godfather and Gordon Gekko. Blue blazer with two golden buttons on a red striped shirt, and completed by a printed red tie, so shiny to jump off the Phocea.




JE