On est tombés la semaine dernière sur la trombine boursouflée de Will Ferrell dans une pub pour Escorpion Cerveza, une mystérieuse bière mexicaine. L’humoriste américain y incarne un cow-boy plein de flegme chevauchant une monture étrangement statique… Ce spot n’est cependant qu’un énième prétexte à la déconne, et accessoirement une vidéo virale de son prochain film, Casa de mi Padre, entièrement tourné dans la langue de Cervantes.


Après avoir été champion de NASCAR, présentateur vedette, et fameux interprète lyrique , « Wilf » prend les traits d’Armando Alvarez. Ce vaquero, pas latino pour un sou mais fier comme un taureau, est un écorché vif. Derrière ces petits yeux anormalement proches, se cache une insatiable soif de vengeance. Plus chaud que le canon d’une winchester posée en plein cagnard, il se lance dans une vendetta contre un grand ponte du trafic de drogue juarezien, interprété par Gael García Bernal. Il y va surtout la tête baissée, et vêtu de façon à rendre jaloux n’importe quel Mariachi.


Ce rouquin majestueux dispose d’une véritable panoplie de lumière. Le cowboy dandy arbore une tenue qui se rapproche plus de celle d’un danseur de rumba flamenca, que de l’ouvrier agricole de l’année. Le blanc prédomine avec une veste ornée de reptiles, et un pantalon pattes d’eph à soufflet rouge qui souligne le galbe de ses cuisses et l’incroyable forme de son postérieur. Ajoutez à cela la touche noire d’un stetson calé sur des frisouilles, et du foulard subtilement noué autour du cou, et vous obtenez l’assemblage pétaradant que notre garçon de ferme a choisi pour en découdre.


Préférer la position à la précision



Last week, we saw the puffy face of Will Ferrell in a advert for a mysterious mexican beer, Escorpion Cerveza. First of all, this commercial video was another excuse to mess around, but was also a viral clip of his next movie, Casa de mi padre, entirely shooted in spanish.


After being a NASCAR’s champion, an anchorman, and a great opera singer, « Wilf » embodies Armando Alvarez, an mexican cow-boy. This vaquero, not latino at all but as proud as a bull, is an hypersensitive. Hotter than a winchester’s gun sun-exposed, he launches into a vendetta against a mexican drug dealer, played by Gael Garcia Bernal. He rushes headlong into the fray, dressed in a way which could make all the Mariachi jealous.


This ginger glides in a real light outfit. This dandy cowboy sports clothes that are much closer to a rumba flamenca’s dancer than to the regular cowboy. The white dominates with a jacket trimed by snakes, and a bell-bottoms glorifying his butt’s ship. In addition to that, a black touch comes from the Stetson put on curly hair, and from a scarf, and you get an idea of the elegance our cowboy is going to sport during the fights.


GM